ROCK - MUSIQUE PATRIMONIALE

Tarifs : ANNULE

En raison des nouvelles mesures du 28 Octobre liées au COVID-19, nous sommes contraints d’annuler le concert du Samedi 31 Octobre (Initialement prévu le Vendredi 30 Octobre). Nous ferons le maximum pour reprogrammer les trois groupes début 2021.
La demande de remboursement est déjà effective, vous serez remboursés sous peu, directement sur votre CB.
Merci de votre soutien et prenez soin de vous.


SAMEDI 31 OCTOBRE 16:00 - 20:00

Atabal et Pagans présentent:


[ PAGANS & LAGUNAK ]

ARTÚS

Depuis 2000 et plus de 400 concerts, après 20 ans à explorer leur mémoire, essayant de retrouver des souvenirs qu’ils n’ont pas connu, les membres d’Artús ont créé leur propre genre, s’émancipant des dogmes de la tradition. Ils questionnent l’ultralocal (musiques, chansons et instruments des montagnes des Pyrénées ou de la forêt Landaise) pour achever une vision universelle du monde.
Radicaux et indomptables, ils puisent leur énergie dans le rock noise et progressif, les musiques expérimentales et indus, dans la culture, les poètes, les légendes et les instruments Gascons. Enracinés vers le futur, ils ont joué avec Gong, Gojira ou The Ex et possèdent leur propre compagnie artistique Hart Brut, leur studio d’enregistrement La Ferronnerie et leur label Pagans près de Pau, en Béarn.
Leur nouvel album « CERC », invoque les esprits de Magma ou de Swans à travers six morceaux qui n’en sont qu’un.

BEGAYER & ANTOINE LOYER

Chanson française, bruitismes, rumeurs des musiques anciennes et lointaines, instruments faits-mains, radios-transistors modifiés et autres vieux objets électroniques, Bégayer cherche un geste pour les sans-folklores, pour les rejetons de cette culture du manque, enfantée aussi bien par les places publiques des villages que par le fourmillement des flux numériques. On peut voir la culture du manque comme une joie cruelle, l’occasion d’une communion entre l’interprétation titubante de gestes anciens et de tentatives présentes, il s’agit de construire des variations singulières et des débordements. Ainsi chaque chant bègue voudrait être un objet inquiétant et joyeux, dont l’obstination, la cruelle simplicité s’offrent en tant qu’objets manifestes d’agitation, comme distances à éprouver, comme études qui nous regardent.

Antoine Loyer s’engage en chanson en 2006, fonde le label Le Saule avec des amis en 2008, sort 3 albums : « Poussée anglaise » en 2011, « Chant de recrutement » en 2014 et « Chansons ‘Fraternelles » en 2017 avec Philippe Crab.
En 2020 sortira « Sauce chien », son quatrième album partagé cette fois-ci avec le trio Bégayer et dans lequel il est accompagné par les Mégalodons malades (groupe composé entre autres de 3 voix féminines).
Hors la métrique, hors la rime, il bouleverse les formes, les structures, se passe le plus souvent des répétitions, se manifeste dans un patois à énigmes, recréé une ponctuation, traduit de français à français.
On parlera de punk acoustique, d’avant-garde tendre, de blues picard piquant !

MÄIRÜ

Imaginez un très ancien conte oublié, une odyssée en forme de voyage initiatique au cours de laquelle les six protagonistes, membres des groupes Panda Valium, Polygorn… , en quête d'une entité mythique, vont peu à peu prendre conscience du but réel de leur périple : la fusion vers un être unique qui n'est autre que celui qu'ils cherchaient : Mäirü.
Cette fable moderne nous est contée ici dans le langage universel qu'est la musique, enracinée dans un passé lointain avec l'emploi de la txalaparta et transposée dans une trance profondément actuelle, où synthétiseurs et traitements modernes se lient aux échos des anciens.
A la fois tribal, envoûtant et surprenant, le récit ne laisse clairement pas indifférent. Inclassable et osé.