Fr ~ Eu

24.02.23 ~ 20H00

Tarifs : 22/25€ ~ Adhérent : 19€

NAPALM DEATH

Napalm Death sont considérés comme les pionniers du genre grindcore en incorporant des éléments de croûte punk et death metal, en utilisant un son rempli de bruit qui utilise des guitares fortement déformées et accordées, grinding overdrive des basses broyeuses et des voix qui se composent de grognements incompréhensibles, ou des cris aigus, des sons extrêmement courts, des tempos rapides et des paroles sociopolitiques.

Même après avoir exercé une influence indélébile dans tout l’univers de la heavy musique pendant près de 40 ans, il n’y a toujours pas de groupe sur Terre qui sonne comme Napalm Death.

Non seulement ce sont les pionniers, mais une référence durable dans le heavy metal et expérimental! Les légendes de Birmingham se précipitent encore à plein régime et reviennent cette année avec un nouvel album «Utilitarian».

♥ Cannibal Corpse / Madball / Daughters

DEATH METAL
TRASH METAL

SIBERIAN MEAT GRINDER

Siberian Meat Grinder, le groupe hardcore/metal des profondeurs de l’enfer sibérien, joue du thrash crossover rapide et chargé d’adrénaline mélangé avec du power metal, du black metal, du rap, du stoner rock et d’autres genres.

Le groupe est connu pour créer son propre mouvement mondial connu sous le nom de Bear Cult, basé sur l’éloge de l’Ours-Tsar – un ancien être semblable à l’Ours, dirigeant une armée de headbangers de partout dans l’univers.
Le style de vie SMG prend également racine dans le mouvement graffiti – le groupe peint toujours ses morceaux de graffiti authentiques partout où il joue et les inclut dans leurs clips et leurs pochettes de disques.

Le nouvel album intitulé « Join The Bear Cult » arrive bientôt sur Destiny Records.
Gardez les yeux ouverts et louez le culte de l’ours, tout en frappant votre tête aux hymnes de SMG !

SIBERIAN MEAT GRINDER

Siberian Meat Grinder, le groupe hardcore/metal des profondeurs de l’enfer sibérien, joue du thrash crossover rapide et chargé d’adrénaline mélangé avec du power metal, du black metal, du rap, du stoner rock et d’autres genres.

Le groupe est connu pour créer son propre mouvement mondial connu sous le nom de Bear Cult, basé sur l’éloge de l’Ours-Tsar – un ancien être semblable à l’Ours, dirigeant une armée de headbangers de partout dans l’univers.
Le style de vie SMG prend également racine dans le mouvement graffiti – le groupe peint toujours ses morceaux de graffiti authentiques partout où il joue et les inclut dans leurs clips et leurs pochettes de disques.

Le nouvel album intitulé « Join The Bear Cult » arrive bientôt sur Destiny Records.
Gardez les yeux ouverts et louez le culte de l’ours, tout en frappant votre tête aux hymnes de SMG !

TRASH METAL

DOOM

Doom, le groupe punk anglais de Birmingham, dont la première formation influente s’est déroulée de 1987 à 1990, is back ! Malgré sa courte existence, le groupe est considéré comme pivot dans la montée du punk cru, un style au sein du sous-genre punk rock qui fusionne le metal extrême avec l’anarcho-punk.

Ils ont enregistré pour Peaceville Records et sont cités comme précurseurs du style grindcore de la musique heavy metal.

CRUST PUNK
NOISE ROCK

SHOW ME THE BODY

Le trio de New-York, Show Me The Body, a marqué au fer rouge leur noise-punk bien caractéristique avec ses deux premiers albums.

Sur leur dernier EP Survive, le groupe froisse l’angoisse et la complaisance et propose un diagnostic simple et singulier : on peut se sentir engourdi, mais se battre. Comme toujours, chaque « vous » dans ses paroles est un lâche, une ordure ou une cible des accusations de Cashwan-Pratt. Sa voix est acrobatique à travers l’EP, chaque crachat, cri, soufflet, et burble utilisé pour se moquer, secouer, et tirer l’auditeur de leur rêverie dans le monde vivant et saignant qu’il habite.

Show Me the Body renouvelle son engagement envers le réel et le tangible : la chaleur du sang, des larmes et du béton, et une réalité pour laquelle il vaut la peine de se battre.

SHOW ME THE BODY

Le trio de New-York, Show Me The Body, a marqué au fer rouge leur noise-punk bien caractéristique avec ses deux premiers albums.

Sur leur dernier EP Survive, le groupe froisse l’angoisse et la complaisance et propose un diagnostic simple et singulier : on peut se sentir engourdi, mais se battre. Comme toujours, chaque « vous » dans ses paroles est un lâche, une ordure ou une cible des accusations de Cashwan-Pratt. Sa voix est acrobatique à travers l’EP, chaque crachat, cri, soufflet, et burble utilisé pour se moquer, secouer, et tirer l’auditeur de leur rêverie dans le monde vivant et saignant qu’il habite.

Show Me the Body renouvelle son engagement envers le réel et le tangible : la chaleur du sang, des larmes et du béton, et une réalité pour laquelle il vaut la peine de se battre.

NOISE ROCK